Salut fidèles lecteurs,

Bientôt deux semaines que nous sommes en Ecuador, nous serons sortis dans deux jours, il est temps de faire un résumé de ce pays aux différentes facettes.

Facette 1, le pays qui monte et qui descend
L´Ecuador est un pays difficile pour les cyclistes, et ça nous le savions par tous ceux que nous avions croisés et qui y étaient passés. Ici le plat est un cas particulier de la montée ou de la descente, c´est à dire très rare .. Et les dénivelés ne sont pas du 4% ou 5% comme on en trouve ailleurs, mais plutôt du 10% à 15% qui vous font rarement quitter votre petit plateau et petit pignon. En gros, ça grimpe sévère pendant 1.000m de dénivelé, quelques heures de dur labeur passent, puis enfin la descente mais tellement rapide (forcément descendre du 12% de moyenne, ça fonce!), on se retrouve presque instantanément en bas de la montée suivante ...
En gros, si vous voulez vous faire une idée du relief, voici par exemple le relief de la route 35 que nous avons empruntée : 
lien
Autant vous dire que ce ne fut pas de la tarte! Heureusement que les décors sont vraiment sympas, autant que les Ecuadoriens d´ailleurs.


IMG_0573

IMG_0576

Facette 2, la jungle

L´Ecuador peut être divisé en 3 parties : la côte à l´Ouest, les Andes au milieu, et la Jungle à l´Est. Histoire de quitter un peu les Andes que nous remontons depuis 2 mois et demi, nous voulions goûter un peu à la Jungle et sa chaleur moite.

Et nous ne fûmes pas déçus ! Verdure luxuriante, oiseaux de toutes les couleurs, fruits inconnus au bataillon, serpents écrasés tous les kilomètres, colibris, chaleur humide, etc. Rien à voir avec ce que nous connaissions dans les montagnes, un monde à part. C´est quand même dur de faire du vélo avec cette chaleur, il faut boire beaucoup plus pour transpirer beaucoup plus. Nous cherchons comme de l´or les trous d´ombre dans les montées qui ne perdent pas de leur pente aiguë. Mais toutes ces couleurs font partie d´une palette nouvelle pour nous, et chaque instant, chaque senteur, chaque nouvelle saveur, nous font sentir que nous sommes là où nous sommes : au beau milieu de la jungle amazonienne.

Nous remontons donc tranquillement jusqu`à Quito, et faisons un petit détour par la toute petite ville de Mishahuali, bien enfoncée dans la jungle. Là-bas, nous rencontrons notre pote Jake rencontré au Salar en Bolivie, et en profitons pour faire un tour en pirogue jusqu`à une réserve non loin. Petite anecdote, on a vu pas mal d´animaux bien junglesques dans cette réserve, mais c´est au retour, à moins de 500m d´arriver à notre hôtel de Mishahauali, que nous croisons une mygale digne de celles des reportages sur Arte, et que 200m après, je manque de marcher (la nuit tombait) sur un serpent dont les couleurs noire, orange et blanche vous disent que sa morsure ne doit pas faire du bien ... Nous voilà enfin vivants dans notre hôtel, sympas les animaux dans la jungle ...!

IMG_0793

IMG_0795

IMG_0756

Facette 3, Quito, capitale charmante

Malgré une insécurité montante, Quito reste vraiment une ville charmante, surtout le vieux quartier, où nous avons résidé. Dans le style de La Paz, la ville est en trois dimensions, perchée au coeur des montagnes et dominée par un volcan.
Difficile de raconter l´ambiance d´une ville, on se contentera donc de quelques clichés pris du haut du clocher de la Cathédrale
.
IMG_0817

IMG_0821

Facette 4, le pays aux deux hémisphères

On le sait déjà, rien qu´à son nom, l´Ecuador est situé sur l´équateur, et même Quito doit être située à latitude 0.3 degrés. Nous avons franchi cette ligne virtuelle aujourd´hui même en vélo, et bien croyez-le ou pas, mais laissez-nous vous dire que avant ou après la ligne, et bien c´est exactement pareil ! Pas de changement radical, mêmes gens, mêmes paysages, mêmes voitures, et mêmes tout ! (bizarre non ?!?!) J´ai même essayé le fameux truc du tourbillon dans le lavabo, et bien avant l´équateur, j´ai du avoir 75% dans le sens inverse des aiguilles d´une montre, il faut que je finisse l´expérience ce soir, mais croyez bien que le résultat ne me laisse pas beaucoup de doute ... : la force de Coriolis dans les lavabos, c´est du pipo !

Enfin bon, c´était surtout l´occasion de prendre de belles photos à cheval sur les deux hémisphères et de passer et repasser d´un hémisphère à l´autre en un petit saut .. :

IMG_0846

IMG_0852

IMG_0853

La suite vous la connaissez déjà, à nous la Colombie et toute la bonne cocaïne ! Sinon sans blague, café, montagnes, rumba et jus de fruits, la Colombie bien loin des clichés, on a hâte d´y être !

Et puis après ça, l´aventure continue en France, avec vous cette fois !

Bisous à tous, et à très bientôt !

  Stéphane, pour Stéphane et Caroline, les deux cyclistes en Amérique du Sud


PS: Esprit, si tu m´entends (ou me lis), laisse-moi un commentaire, ça fait toujours tellement plaisir !