Salut les artichauts,

Voici quelques nouvelles du front en Bolivie où la bataille fait rage.

Nous nous sommes quittés la dernière fois à Tupiza, petite ville bien Bolivienne, mais surtout porte d´entrée pour les touristes voulant admirer les beautés du coin. Nous avons donc, une fois n´est pas coutume, enfilé nos costumes de touristes, booké un tour en 4x4 de 3 jours, et demandé à mettre nos vélos sur le toit afin de ne pas revenir au point de départ. Il faut bien avouer que les paysages que l´on a croisés pendant ces 3 jours sont à en perdre la boule (voir photos album Bolivie) : volcans, lacs verts, flamands roses, etc ... chaque jour des choses encore plus belles. Néanmoins, la passivité d´un voyage en 4x4 ne laisse pas profiter de tout comme en vélo, et que côté rencontres, c´est plutôt avec le gros touriste du coin que le Bolivien traditionnel. Après trois jours, nous nous faisons déposer avec nos vélos sur le salar D´Uyuni, adieu les touristes, on the road again baby !

laguna_verde

La magie de rouler en vélo sur le salar est indescriptible. Nous sommes seuls au monde sur notre désert blanc de sel, les petits murets de sels craquent sous nos roues, nous roulons dans tous les sens, avec pour seul repère le volcan vers lequel nous nous dirigeons pour dormir. Nous prenons quelques clichés pour immortaliser le moment (cf Album), et nous rejoignons en quelques heures la côte du Salar pour la nuit.

salar

Nous voilà donc partis pour une semaine de route jusqu´à Oruro. Première nuit à Salinas où nous passons la soirée avec deux autres cyclistes Suisses dans un village vraiment bien où les rencontres sont faciles. Nous avons ensuite deux jours terribles jusqu´à Huari, où la piste de pierres et parfois de poussière nous donne vraiment du mal. Nous croyons au bonheur 10 minutes en pensant emprunter une route fraîchement terminée, mais il s'agit en fait d´une route non terminée où le goudron est encore liquide. Un couche de mazout se colle donc à nos roues, en en projetant pas mal sur nos fringues et nos mollets, et quand nous nous rendons compte du bourbier dans lequel nous partons, nous repartons sur la piste où une grosse couche de cailloux et de poussière se colle au goudron de nos roues .... Nous continuons donc dans le sable repeint en Dalmatiens, faisons un petit crochet par la voie de chemin de fer qui est finalement moins dure, et arrivons pour la nuit à Huari, vidés comme des truites ... l´hôtel va faire du bien après la nuit dans la tente la veille.

tiou_tiou

Après une bonne nuit, nous rejoignons Challapata, où le marché vaut vraiment le coup d´oeil. Nous décidons de faire un crochet en bus à Potosi car il paraît que la ville vaut le coup. Après 4H, nous y sommes, et effectivement, la ville est sublime. Perchée à 4100m, cette ancienne ville coloniale est remplie de charmes et de mineurs. Nous ne manquons pas la visite des mines le lendemain, mines toujours en activité : galeries étroites, chaleur, rencontres avec des mineurs, cette visite retourne vraiment et nous montre le quotidien de ce métier pas facile.

mine

Ce sont ensuite 2 jours tranquilles entre Challapata et Oruro, nuit à Poopo où nous profitons des bains thermaux pour nous laver, et faisons des rencontres sympas, encore. C´est vraiment ça qui est bien dans le voyage en vélo, on s´arrête toujours dormir dans des villages où nous n´irions pas en bus, et le contact est vraiment facile.

Oruro est une ville qui bouge! Nous ne comprenons pas comment il est possible d´avoir une constante activité comme cela, mais il y a du monde partout ! Nous mangeons comme tout le monde au marché, et le soir, la ville entre littéralement en ébullition: ça danse de partout, des fanfares défilent dans les rues ... il s'agit en fait de la répétition générale du carnaval étudiant du Dimanche ... quelle chance d´être là à ce moment là !

Afin d´éviter une entrée difficile dans la capitale, nous rejoignons La Paz en bus. La Paz .... incroyable La Paz ! Cette ville est tout simplement hallucinante dans tous les sens du terme. A 3700m d´altitude, la ville est nichée entre des chaînes de montagnes, dont le Mont Jenemerappelplussonnom à 6500m qui la surplombe. La ville fait penser à un immense MontMartre : rien n´est plat, un dédalle de ruelles qui s´enchevêtrent, des maisons à flancs de montagne qui font penser à une immense favela de Rio, et des maisons colorées qui donnent un charme particulier. Après une bonne balade, nous passons à la casa des cyclistas, un carrefour de tous les cyclotouristes internationaux, où nous faisons plein de rencontres, et prenons de bonnes notes afin de planifier notre descente de la route de la mort le lendemain ....

la_paz

La route de la mort ... quel nom évocateur pour cette ancienne route rejoignant La Paz à Couroico, un dénivelé de 3600m en 65km, 5H de descente non stop, sur une piste de 3.20m de large à flanc de montagne ... Combien de personnes ont péri sur cette route à l´époque où elle était encore utilisée ... Heureusement, aujourd´hui une nouvelle route existe, et cette ancienne piste fait le bonheur des cyclistes aventureux ! Nous descendons donc en une journée avec nos vélos. Des montagnes pelées tout en haut à la verdure et la moiteur tropicale à l´arrivée, nous en prenons vraiment plein la vue ! Mais on ne peut pas en dire autant de nos montures, qui  comprennent pourquoi cette route s´appelle la route de la mort ... Sur la journée, je casse la tige de ma selle, ma pédale droite se bloque, je casse mon garde-bout et ma bouteille .... sacrée journée !

route_de_la_mort

Après un passage dans un magasin de vélo pour réparer tout ça ce matin, nous voilà prêts à quitter la Paz pour le Pérou. Le plan initial de travailler dans une ONG à Cochabamba est tombé à l´eau à cause d´un quiproquo ... les plans changent, comme d´habitude ... Nous voilà donc partis pour deux derniers mois de vélos, de rencontres et de belles choses ... direction le Nord baby !

Enfin, nous avons une date de retour prévue. Notre dirigeable arrive à Paris le 18 Décembre après 26 jours de traversée. On a tellement hâte de vous voir tous ... !

Gros bisous à tous, et à très bientôt !

Stéphane et Caroline

PS: Nous avons ajouté toutes les photos dans le nouvel album Bolivie à gauche.

PS2: J´ai mis l´itinéraire à jour, ici à droite

PS3: La meilleure console